Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Conférence de Solange Denervaud: Apprendre avec plaisir? Oui, mais pourquoi et… comment?

lundi 12 juin 19 h 30 min

20 CHF

Solange Denervaud est diplômée de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne en bio-ingénierie. Elle a été formée à la pédagogie Montessori et a enseigné à l’École Montessori Vevey. Elle est actuellement doctorante en neuroscience affective à l’Université de Genève. Ses recherches consistent à « comprendre l’impact de l’environnement pédagogique sur le développement cérébral des enfants de 5 à 13 ans, et de comprendre comment les émotions sont reliées aux résultats académiques et sociaux. Il s’agit d’une étude comportementale complétée par de l’imagerie afin d’avoir une vision globale et complète du développement de l’enfant en milieu scolaire ».

Les neurosciences affectives en travaillant sur le fonctionnement des émotions dans le cerveau confirment et précisent de nombreuses observations des pédagogues et psychologues dans les domaines des émotions, relations et apprentissages. Voir le travail notamment aussi de Catherine Gueguen en livre ou en vidéos:

La pédagogie Sudbury par sa conception même (pas de jugements liés à une hiérarchie d’importance dans les branches abordées, pas d’attentes temporelles liées à un emploi du temps ou un programme conçu par les adultes, prise en compte de l’avis de chacun -jeunes et adultes- et participation de tous dans le fonctionnement technique de l’école) favorise fortement une relation harmonieuse et apaisée entre jeunes et adultes. Bien évidemment, à cela s’ajoutent les compétences relationnelles des adultes présents dans l’école comme dans toute pédagogie.

Quant à la pédagogie Montessori (créée en 1907), elle partage une même recherche, une même direction avec la pédagogie Sudbury (créée en 1968). Voici une comparaison d’après l’article de Solange Denervaud dans le Temps:

  • Montessori: classes multiâges → Sudbury: absence de classe ou une seule classe qui est l’ensemble de l’école
  • Montessori: matériel autocorrectif → Sudbury: absence de matériel spécifique. Les objets de tous les jours sont naturellement « autocorrectifs ». S’ils sont mal utilisés, ils ne rendent pas le service que l’on attend d’eux. De plus il a été observé dans les écoles Sudbury que le matériel Montessori n’intéresse guère les jeunes naturellement. Notre visite en mars dernier à la plus ancienne école libre de Suisse fondée en 1983 la Villa Monte nous l’a confirmé.
  • Montessori: grande interdisciplinarité → Sudbury: absence de découpage par discipline ou interdisciplinarité totale
  • Montessori: « horaires qui évitent comme la peste le saucissonnage en périodes de 45 minutes » → Sudbury: absence d’emploi du temps (en dehors des horaires souples mais nécessaires de présence dans l’école)

L’équipe de l’EVNH sera présente à cet évènement 😊.

Détails

Date :
lundi 12 juin
Heure :
19 h 30 min
Prix :
20 CHF
Site Web :
https://declicsetcie.ch/agenda/cafes-morges-et-geneve/782-message-invisible-2

Organisateur

Déclics & Cie
Site Web :
https://declicsetcie.ch/

Lieu

Bateau Genève
Quai Gustave-Ador 7
1207 Genève, Suisse
+ Google Map
Site Web :
https://www.bateaugeneve.ch/

2 réflexions au sujet de « Conférence de Solange Denervaud: Apprendre avec plaisir? Oui, mais pourquoi et… comment? »

  1. Chacun est libre de s’appeler « école démocratique ». Ce n’est pas une marque. À chacun de sentir la véracité, l’authenticité de la démarche de chaque école. Mais il s’agit par contre (toujours ?) de démocratie directe.

    Cependant quelques propositions:
    Une définition qui a fait consensus en 2005 à Berlin lors de la IDEC (International Democratic Education Conference) est:
    « Young people have the right:
    – to decide individually how, when, what, where and with whom they learn
    – to have an equal share in the decision-making as to how their organisations – in particular their schools – are run, and which rules and sanctions, if any, are necessary. »
    http://www.idenetwork.org/index.php/about/what-is-democratic-education

    La définition de EUDEC France:
    « Promouvoir une approche permettant aux enfants de faire leurs propres choix concernant leurs apprentissages et tous les autres domaines de la vie. Les jeunes devraient pouvoir choisir ce qu’ils font, quand, où, comment et avec qui, du moment que leurs décisions ne transgressent pas la liberté des autres de faire de même. Ils devraient aussi jouir d’une part égale du pouvoir de décision sur le fonctionnement de leur organisation, notamment sur le règlement intérieur et son application, participant ainsi à y instaurer un cadre de liberté, confiance, sécurité et respect. »
    http://www.eudec.fr/

    Ensuite techniquement dans la philosophie Sudbury, il y a 5 principales institutions. Voir https://evnh.org/humain/intelligence-collective

    Ensuite pour les procédures de la réunion hebdomadaire, la SVS s’inspire des https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert%27s_Rules_of_Order.

    La prise de décisions fait partie des sujets qui font débat effectivement. Certaines écoles choisissent la gestion par consentement issue de la sociocratie comme en France http://ecoledelacroiseedeschemins.fr/ et d’autres à travers le monde notamment aux Pays-Bas évidemment, pays d’origine de la sociocratie. (http://deruimtesoest.nl/, https://come2life.nl/) Cependant de très bons arguments sont présents des deux côtés.
    Si tu veux approfondir ce sujet pour les partisans de Sudbury avec vote à la majorité, il y a de nombreux textes, de Daniel Greenberg notamment. Soit dans les 17 livres de la SVS https://evnh.org/archives/3083, soit en ligne sur leur site http://sudval.org/ (le site n’est pas super bien fait, mais il y a beaucoup de choses, tu recherches avec google sur leur site et tu trouveras), soit dans différents liens ici https://evnh.org/projet/inspiration.

    Quant au sujet des disciplines, je comprends pas trop ton message. Les écoles Sudbury se basent sur les apprentissages autonomes donc il n’y a pas vraiment de séparation entre les domaines d’apprentissages.

  2. On comprend, à travers la lecture de cet article et d’autres, ce qu’une école Sudbury n’est pas mais malheureusement pas bien ce que c’est. La définition par la négative donne une impression de vide. Il serait, par exemple, instructif de savoir ce qu’on entend par « démocratie » lorsqu’on parle d’écoles démocratiques. Une prise de décision dit « démocratique » implique, dans nos sociétés, l’écrasement d’un minorité par la majorité. Qu’en est-il des processus décisionnels au sein des écoles démocratiques?
    Et remettre en question de découpage disciplinaire des savoirs, et donc l’interdisciplinarité, peut mener à une vision transdisciplinaire, c’est-à-dire qui traverse les disciplines dont on ne peut nier l’existence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *